archive

Religion

Motifs oeufsLa Roumanie étant un pays à majorité orthodoxe, Pâques se fête un mois plus tard que chez les catholiques ; début Mai cette année. Les orthodoxes calculent la date de Pâques dans le calendrier Julien et les cathaoliques dans le calendrier Gregorien (pour comprendre la différence entre les deux, c’est par ici). Bref, en négociant bien, on peut fêter deux fois Pâques.
À Focșani, ville du sud de la région Moldavie, j’ai eu la chance de participer aux célébrations. Il y a quelques traditions très sérieuses et d’autres plus amusantes.

Tout commence le samedi soir, à minuit, lorsque tous les habitants de la ville se rendent dans leur église de quartiers (pour nous, c’était l’église de la place principale, Piața Unirii). Chacun apporte sa petite bougie et le prêtre, après la cérémonie, transmet une lumière qui provient du tombeau du Christ à Jérusalem*. Les églises sont pleines, la foule attend à l’extérieur et chante, je n’ai pas trop l’habitude de voir ça… C’est très joli tous ces lumignons en pleine de nuit.

Slujba

À partir de ce moment, et pendant les 40 jours suivants, quand une personne en salue une autre elle commencera par dire « Christos a înviat » (le Christ est ressuscité) et l’autre de répondre « adevarat a inviat » (vraiment, il est ressuscité) : en famille, entre ami, au téléphone, au chauffeur de taxi … J’ai même vu, la fin d’un concert de Proconsul, le chanteur lancer un « Christos a înviat » a la foule qui lui a répondu d’une seule voix. Impressionnant.

[Wikipédia m’apprend que cette tradition existe dans toute l’Europe de l’Est chez les chrétiens.]

Chacun repart ensuite de son côté dans les différents cimetières de la ville pour aller déposer des bougies sur les tombes des proches décédés. Même effet surréaliste, ce cimetière remplis de monde à une heure du matin. L’ambiance y est chaleureuse, on se salue, on papote.

Enfin, avant de se coucher, nous rendons visite aux parents que retrouvons le lendemain pour un repas extrêmement copieux.

Après dégustation de tous les plats traditionnels (drob, cozonac, pasca …), je découvre une autre tradition : ici, pas d’œufs en chocolat cachés dans le jardin, mais de vrais œufs peints. Le jeu consiste à défier quelqu’un en frappant avec un œuf dans la main sur un autre œuf qu’il tient lui aussi. Juste avant de taper on dit « Christos a înviat » et l’autre répond évidemment ‘ adevarat a inviat’. Celui pour qui l’œuf est brisé a perdu, le gagnant peut défier d’autres convives.

Si l’explication n’est pas claire, j’ai trouvé cette petite vidéo. Les gens frappent un peu trop doucement à mon gout mais on comprend le concept 🙂

Ils sont fous ces roumains ! (et encore, les œufs sont durs non pas crus comme j’ai pu le penser …)

Oeufs

 

* Pour plus d’explications sur le feu divin qui apparait(rait) chaque année pour Pâques (et ce seulement en présence d’un archevêque orthodoxe), c’est par ici.

** Ce site recense les « Christos a înviat » dans 250 langues : Pascha Polyglotta

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :