Bucarest – La plus intéressante des villes d’Europe

Photos urbaines, Hiboox.fr, Jeff – Licence CC Paternité, Pas d’utilisation CommercialeC’est cet article, paru dans Romania-Insider en Mars, qui m’a donné l’idée de ce blog.

On me demande régulièrement ce qui me plaît à Bucarest, ce que je trouve de particulier à cette ville !
Ce magnifique billet, écrit par Paul Wood, un blogueur anglais vivant en Roumanie depuis une quinzaine d’années, est un éloge à Bucarest. Il y décrit le plaisir d’habiter la capitale roumaine malgré ses travers…

Avec son aimable autorisation, j’ai traduit cet article.

Bucarest – La plus intéressante des villes d’Europe et peut-être la dernière ville européenne.

Cette photo, prise en mai 2011 par Davin Ellicson, un jeune et talentueux photographe Américain, nous offre un peu de l’étrangeté et de la vitalité de cette ville. Il la commente :

“Bucarest possède vraiment un des tissus urbain les plus uniques parmi toutes les capitales européennes. La magnifique architecture d’entre-deux-guerres est dans un spectaculaire état de délabrement, par dessus lequel s’ajoute, de façon irrégulière, différentes caractéristiques du XXIe siècle”.

Une autre belle photo, qui aurait pu être prise n’importe où dans la ville, [l’auteur parle de town, il précise que, selon lui, Bucarest est plus une petite ville [town] qu’une mégapole [city] malgré ses deux millions d’habitants, ndlr].

davin-ellicson-pic-2

Je passe devant ça tous les jours – il y a tant de scènes de ce genre. Quand je dis aux roumains qu’habiter à Bucarest me rend heureux chaque jour, ils me prennent ou un fou ou un menteur et me répondent que je suis là pour les filles (qui sont effectivement très belles).

Bucarest regorge d’endroits magnifiques habituellement cachés à la vue; il y a beaucoup de vieilles églises et monastères, ainsi que des musées passionnants. Mais le plus intéressant ici, c’est de se promener dans les rues en partie abandonnées du  IXe siècle et de la fin du XXe siècle,  de ce centre-ville dit “historique”.

De nombreuses personnes, étrangers ou roumains me disent ressentir la même chose. Seules la Havane et Tbilissi, parmi les villes que j’ai visitées, ont le même sens poétique de la décadence. Mon père, un homme dont j’ai la fierté de dire qu’il haïssait le Communisme, aimait citer la critique marxiste du romantisme : Une ruine est toujours pittoresque pour le touriste ; nettement moins pour le pauvre qui vit dedans.

davin-ellicson-pic-3

Je suis un romantique je fuis probablement la ville de classe moyenne inférieure proprette dans laquelle j’ai grandi. Je devrais sans doute me sentir coupable du plaisir que je ressens dans les rues délabrées de Bucarest, mais je ne vois aucune raison de l’être.

Bucarest a été tellement nettoyée et ordonnée ces quinze dernières années où j’ai vécu ici que j’en ai oublié à quel point cette ville est particulière. Les photos font ressortir cela. Paradoxalement, mais tout en Roumanie est paradoxal, Bucarest est totalement déplaisant et pourtant l’endroit le plus agréable qu’il soit.

Une ville de film noir. Où les gens fument encore dans les restaurants (La Roumanie est toujours un pays libre), où il y a toujours des femmes fatales (et même beaucoup). Les hommes sont des hommes et les femmes des femmes et cela contente tout le monde. C’est la ville la plus intéressante d’Europe, voir la dernière ville européenne.

Quelle autre capitale européenne est autant désinvolte, aussi différente, aussi pleine d’énergie et de côtés obscurs à la fois et oui, aussi peu européenne au sens moderne, malgré la multiplication des centres commerciaux, des hypermarchés, des consultants étrangers grassement  payés et des autres horreurs de notre monde moderne ? Je sais que les rues deviennent des rivières impraticables quand il pleut. Je sais que je devrais être content quand les nids de poules et les trottoirs sont rénovés avec les fond européens, mais je ne le suis pas. De façon totalement irresponsable, depuis ma première visite en 1990, je jouis de la beauté que je trouve dans la déréliction.

Par Paul Wood.
Merci à lui de m’avoir permis de traduire son article. N’hésitez pas à faire un tour sur son blog, sa page Google+ !

Merci à Andra d’avoir déniché cet article.

Crédit :

Photo I love Bucarest : Photos urbaines, Hiboox.fr, Jeff – Licence CC Paternité, Pas d’utilisation Commerciale
Paysage urbain : Davin Ellicson – Série iBucuresti – Livre à venir (2014)

Publicités
1 commentaire
  1. Pist4che a dit:

    Bonjour,

    Je viens de tomber sur ce blog, de manière tout à fait fortuite xD
    Joli article, ça donnerai presque envie d’aller en Roumanie.

    Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :